819-360-4068 English

Notre blogue

26 mars 2017

Rapport sur le marché immobilier – région de l’Outaouais Printemps 2017

Bonne nouvelle pour le marché immobilier québécois pour 2016 et quelques prévisions modérément optimistes pour 2017. Les chiffres de Centris montrent que l'Outaouais a affiché une augmentation de 10% du nombre de ventes en 2016 comparativement à 2015, légèrement meilleur que dans l'ensemble du Québec pour lequel les ventes ont augmenté d'environ 6% en 2016. Les prix semblent demeurés relativement stables à ce stade-ci avec des hausses modestes à un seul chiffre en 2016 de moins de 2% au Québec.

Le nombre d'inscriptions actives a diminué d'environ 5% en 2016 au Québec et un peu plus bas ici en Outaouais, y compris les propriétés rurales et urbaines où le nombre de vendeurs actifs a diminué de 3% depuis 2015. Moins de vendeurs et moins d'inventaire signifieront une pression à la hausse sur les prix. Ce n'est pas un montant énorme encore, mais la première baisse en 6 ans peut suggérer une tendance changeante ? Trop tôt pour s’affirmer, mais nous sommes en présence de chiffres encourageants…

Les chiffres initiaux de 2017 semblent prometteurs, car nous avons vu une augmentation de 17% des ventes en Outaouais en janvier et une hausse de 6% en février. Encore trop tôt pour le dire, mais ce sont de bonnes nouvelles et nous espérons continuer à voir une augmentation positive pour le reste de l’année 2017.

Certaines prévisions immobilières semblent indiquer une ou deux années prometteuses ; les Perspectives du marché de l'habitation de la SCHL annoncent une « reprise de la croissance en 2017 et 2018 » et prédisent un marché avec moins d'inscriptions, même en suggérant que nous nous orienterons vers un marché équilibré. En raison de la faiblesse des taux hypothécaires (avec seulement de légères hausses prévues pour 2017) ainsi que de l'accroissement de l'emploi et du revenu, les ventes immobilières devraient augmenter modestement dans la région de l'Outaouais pour les deux prochaines années.

En revanche, les nouvelles de QFREB: Un mot de l'Économiste Janvier 2017 indique «une diminution des ventes de maisons existantes en 2017» et que «les ventes vont baisser, mais les prix ne suivront pas». Au total, pour le Québec, ils prévoient une diminution de 7% du nombre de ventes pour 2017, principalement en raison du resserrement des règlements hypothécaires mis en place par le gouvernement canadien (voir ci-dessous).

Il y a aussi quelques nuages ​​gris au-dessus de nos têtes. Par exemple, il y a une certaine crainte des retombées du changement du gouvernement Donald Trump aux États-Unis, ce qui ajoute l'incertitude à toute prédiction. D'autres changements majeurs de politique américaine pourraient affaiblir l'économie canadienne et nuire au marché immobilier.

Les récents changements apportés par le gouvernement du Canada à la réglementation hypothécaire rendent plus difficile pour les acheteurs d'obtenir des prêts hypothécaires et de réduire le montant qui peut être emprunté. L'acompte minimal a augmenté de 5 à 10% pour les immeubles de plus de 500K, réduit l'amortissement maximal à 25 ans, les acheteurs avec moins de 20% vers le bas ont des directives beaucoup plus strictes à emprunter et les institutions financières ont maintenant des réglementations beaucoup plus serrées.

La dette élevée des ménages a augmenté de façon significative et peut rendre les gens plus à risque de brusques hausses économiques ou de taux d'intérêt. Les pressions financières sur les gens pourraient créer un impact sur le marché immobilier que les propriétaires lourdement endettés peuvent être forcés de vendre rapidement sous des conditions stressantes.

Alors en conclusion, qui sait !! Les experts semblent en quelque sorte en désaccord, mais en général, il semble qu'avec toute crise politique ou économique, le marché immobilier de l'Outaouais sera probablement relativement stable avec des augmentations modestes du volume des ventes, un peu moins de propriétés à vendre et les prix ne changeant pas sensiblement pour le reste de l’année 2017. L’avenir nous le dira !

http://www.fciq.ca/pdf/mot_economiste/4975612_me_012017_en.pdf

http://www.moneysense.ca/spend/real-estate/canadian-real-estate-market-outlook-2017/

http://www.fciq.ca/pdf/bar/8148767_barprven_164.pdf

https://www.cmhc-schl.gc.ca/en/corp/li/index.cfm

http://www.moneysense.ca/spend/real-estate/canadian-real-estate-market-outlook-2017/