819-360-4068 English

Notre blogue

12 février 2019

Marché immobilier de l'Outaouais - Fev 2019

Examen des projections pour 2018 et 2019

Les ventes immobilières ont diminué de 11 % au Canada en 2018, mais le Québec a renversé cette tendance et affiché des résultats positifs dans la plupart des régions. Bonne nouvelle également pour la région de l'Outaouais puisque le nombre de transactions immobilières a augmenté de 7 % en 2018 par rapport à 2017. On a également signalé une baisse du nombre de nouvelles inscriptions dans de nombreuses régions de l'Outaouais, ce qui signifie un nombre légèrement inférieur de propriétés à vendre activement. Les régions de Matane et de Mont-Laurier au Québec ont connu les plus fortes améliorations en 2018 avec une augmentation des ventes de 30 %, la seule région métropolitaine à perdre du terrain dans la province étant Trois-Rivières avec une baisse de 1 %.

 

La région de l'Outaouais

La municipalité de Chelsea a connu une baisse du nombre de ventes en 2018 de -14 % dans la catégorie des maisons unifamiliales et il y a eu encore moins de ventes de lots/terrains, ce qui a compensé les fortes augmentations en 2017. L'inventaire des propriétés à vendre a également diminué en 2018, avec 20 % de nouvelles inscriptions en moins, dont une grande partie dans la catégorie des lots et terrains.

À La Pêche, le nombre total de ventes a augmenté en 2018, mais c'est en fait l'augmentation du nombre de transactions de lots et de terrains de 46 % qui a compensé une légère baisse du nombre de ventes d'unités résidentielles de 8 %. L'offre de nouvelles inscriptions dans la municipalité de La Pêche a également été à peu près la même qu'en 2017.

Cantley a connu une forte amélioration de plus de 20 % des ventes de propriétés résidentielles unifamiliales, avec 8 % de nouvelles inscriptions en moins.

Val-des-Monts a également connu une belle hausse de 23 % en 2018 du nombre de propriétés vendues, renversant ainsi la tendance à la baisse des nouvelles inscriptions en Outaouais l'an dernier avec une augmentation de 12 %.

Les régions urbaines de Gatineau ont connu une hausse similaire de 6 % du nombre de ventes, tous types de propriétés confondus. Les ventes d'Aylmer ont connu une croissance de 10 %, toujours très bonne, mais un peu moins bonne qu'au cours des dernières années. Les régions de Gatineau (+12 %) et de Hull (+16 %) ont pris le relais pour appuyer l'ensemble des améliorations dans les zones urbaines. Le nombre de nouvelles inscriptions a légèrement diminué en 2018, soit de 3,7 % par rapport aux totaux de 2017.

 

Prévisions pour 2019

Ainsi, la plupart des prévisions pour le marché immobilier sur l'ensemble du Canada prévoient une croissance très modeste des ventes jusqu'en 2019 ; le Québec devrait faire beaucoup mieux grâce à une croissance solide à Montréal et dans les autres régions. Toutefois, compte tenu de la hausse prévue des taux d'intérêt à la fin de 2019 et des pressions continues exercées par les règlements sur le resserrement des prêts hypothécaires, la deuxième partie de l'année à venir pourrait voir un ralentissement du nombre de ventes et la SCHL prévoit que le rythme de croissance des ventes dans la région de Gatineau restera élevé mais ralentira quelque peu plus tard en 2019.

Selon la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), les conditions du marché immobilier, tout au long de l'année 2018, dans les régions rurales et périphériques de la région de Gatineau, sont demeurées favorables à l'acheteur, mais avec un lent virage continu vers un marché plus équilibré. Pour les régions urbaines de Gatineau, la tendance en 2018 a continué de favoriser le vendeur de maisons unifamiliales, le nombre de propriétés à vendre diminue et les ventes demeurent vigoureuses. Les unités de condos et de plex gagnent également du terrain, ce qui contribue à réduire le nombre d'unités à vendre et, par conséquent, les conditions sont tombées au niveau du marché équilibré et des vendeurs pour ces types de propriétés.

 

Valeurs et prix des propriétés

Quel est donc l'effet de cette activité sur la valeur des propriétés ? Bien que les données soient souvent tirées des statistiques de Centris au Québec, les seuls chiffres disponibles sont les variations moyennes et médianes des prix, qui ne reflètent pas une mesure précise des variations de prix. Par exemple, si un plus grand nombre de propriétés plus chères se vendent, le prix moyen augmente, mais cela ne signifie pas nécessairement que la valeur réelle des propriétés a augmenté du même pourcentage.

Cela dit, pour citer les données, l'augmentation globale du prix de vente médian d'une maison unifamiliale sur l'ensemble du territoire de l'Outaouais a augmenté de 3 % en 2018. La Pêche a connu une hausse du prix de vente médian du même type de propriétés de 9,5 %, alors qu'à Chelsea, il a augmenté de 6,3 %.

La carte nationale des prix de l'Association canadienne de l'immeuble (ACI) ( https://www.crea.ca/housing-market-stats/national-price-map) montre que la région de Gatineau a connu une hausse des prix de 11,9 % en 2018, mais ne sépare pas les différents secteurs de la région. En gardant tout le reste à l'esprit, cette augmentation est due en grande partie à la forte demande et aux ventes dans les régions urbaines.

 

https://www.crea.ca/housing-market-stats/quarterly-forecasts

https://news.shupilov.com/location/canada/qc/real-estate-trends-which-quebec-towns-and-regions-performed-best-in-2018

https://www.crea.ca/housing-market-stats/mls-home-price-index

https://news.shupilov.com/section/market/predictions/montreal-real-estate-market-trends-predictions-2019/

https://www.nbc.ca/personal/advice/home/real-estate-trends-for-2018.html

https://business.financialpost.com/real-estate/2018-was-quebecs-year-and-other-real-estate-insights-from-the-latest-crea-data

https://www.point2homes.com/news/canada-real-estate/3-reasons-quebec-real-estate-market-grew-2018.html

https://www.fciq.ca/newsroom/news-releases

https://www.huffingtonpost.ca/2019/01/15/home-sales-canada-december_a_23643053/?utm_hp_ref=ca-real-estate