819-360-4068 English

Notre blogue

17 septembre 2014

Mise à jour du Marché, Septembre 2014

Dans l’ensemble, les chiffres pour la région de l’Outaouais ne sont toujours pas époustouflantes pour les vendeurs puisque nous sommes restés bien ancrés dans un marché d’acheteurs lors du dernier trimestre. En revanche, nous avons vu une augmentation d’activité de ventes dans l’ensemble du Québec ainsi que dans l’Outaouais au cours de l’été 2014. De plus, certains secteurs ruraux ont connu une nette amélioration au cours de mois de juin, juillet et août.

Notre région de La Pêche s’est demarquée en affichant des améliorations en volume de ventes les plus importantes au cours de l’été, en particulier au mois d’août où le nombre de ventes a doublé. Malgré que la plupart des secteurs ruraux affichent des taux de vente inférieurs à l’année 2013, ils se rattrappent en quelque sorte aux statistiques relatives des régions urbaines.

Pour La Belle Province en entier nous avons aussi de quoi célébrer. Paul Cardinal de la QFREB affirme que, malgré la diminution constante en activité de vente que nous avons connu entre août 2013 et mai 2014, à partir des mois de juin et juillet 2014, nous avons connu nos deux premiers mois de croissance consécutive de 2% et 3% respectivement. En effet, il est allé jusqu’à prétendre que “la tendance économique à la baisse est chose du passé et nous anticipons que l’activité du marché restera stable avec meme la possibilité de plus de croissance.” Ceci dit, les prévisions de chiffres démontrent que cette croissance en activité de vente s’atténua quelque peu au cours du mois d’août.

Il est aussi important de souligner que, pour le deuxième trimestre de 2014, la dureé des inscriptions actives sur le marché fut à sont plus haut depuis 13 ans dans la région de Québec et demeure haute à cause du grand nombre de propriétés inscrites.

Cette année Janvier à Aôut, comparée 2013

La Pêche
Diminution du nombre de ventes de 77 à 71.
Diminution du volume de ventes de $12,015,750 à $10,070,741 ( -16%)
Augmentation des inscriptions actives de 278 à 287.

Chelsea
Diminution du nombre de ventes de 58 à 42.
Diminution du volume de ventes de $16,752,586 à $14,778,700 ( -12%)
Diminution des inscriptions actives de 85 à 62.

Cantley
Diminution du nombre de ventes de 121 à 92.
Diminution du volume de ventes de $33,082,416 à $23,259,443 ( -30%)
Augmentation des inscriptions actives de 173 à 203.

Val des Monts
Diminution du nombre de ventes de 141 à 138.
Diminution du volume de ventes de $28,891,199 à $26,053,300 ( -10 %)
Diminution des inscriptions actives de 470 à 468.

Gatineau (Gatineau city, Aylmer, Hull)
Diminution du nombre de ventes de 2,245 à 2,058.
Diminution du volume de ventes de $546,768,463 à $499,613,511( -8.6%)
Augmentation des inscriptions actives de 2,263 à 2,659.

Outaouais
Diminution du nombre de ventes de 3,220 à 2,951.
Diminution du volume de ventes de $732,726,310 à $667,584,826 ( -9%)
Augmentation des inscriptions actives de 4,634 à 5,433.

En conclusion

Nous sommes toujours dans un marché lent qui se reprend à petits pas. Les vendeurs doivent modérer leurs attentes et fixer leurs prix à des niveaux compétitifs pour être remarqués par les acheteurs. Malgré les améliorations récentes, les acheteurs ne sont toujours pas assez motivés pour changer les conditions du marché.

Pour les acheteurs, le marché est à vous et vous jouissez de l’embarras du choix! Le choix de propriétés est à son apogée de tous les temps et plusieurs vendeurs sont flexibles sur leur prix. Par contre, ce n’est pas le temps de reposer sur ses lauriers! Si les tendances récentes du marché continuent il est y aura possibilité de volte-face du marché. N’attendez pas que les prix augmentent! Il faut agir maintenant!